30 janv. 2012 5 petits nuages

[Création] J'ai trouvé le sticker idéal mais...

il coûte un peu trop cher. Mais il est beau... En fait, toutes les œuvres d'Alice sont belles. Cette Alice, c'est une artiste qui vend ses créations sur sa boutique en ligne Society6. A l'image d'Etsy, Society6 propose à des artistes de vendre leurs créations en ligne sous des formats différents : poster, cadre, pochettes d'Iphone, stickers pour ordinateur, t-shirts...

The Wind
Parmi ces artistes, j'ai complètement flashé sur Alice X. Zhang grâce à un article de SheepCeline.
J'aime beaucoup les créations de cette artiste qui réalise des illustrations associées à l'univers de Walt Disney avec une touche toute personnelle. Elle s'inspire également des séries que j'aime beaucoup, telles que Sherlock ou encore Doctor Who ou de films légendaires comme Harry Potter.

J'ai l'habitude de craquer sur des illustrations reliées à Walt Disney et à l'époque de l'enfance. Je pense que je compense un peu un "manque" et si je ne me retenais pas, j'achèterais régulièrement des produits de ce genre. Que voulez-vous, je reste une grande enfant, une enfulte :)


Ce que j'aime avec les créations d'Alice, c'est qu'elles subliment cet univers imaginaire avec de beaux effets de flous et de mélange de couleurs. Tout à coup, les scènes de dessins animés et films connus deviennent un sentiment, la représentation d'une émotion sous une forme commune et connue... Non seulement, ça évoque l'enfance, l'imaginaire mais aussi la vie réelle. On est loin d'illustrations naïves qui pourraient nous faire passer pour une vraie gamine immature. Avec les créations d'Alice, on peut afficher fièrement des personnages imaginaires sur son ordinateur portable sans avoir l'air d'une enfulte !

Voici mes préférées...

The Lights - Raiponce
This Provincial Life - La Belle et la Bête
The Waltz - Il était une fois













Ce qui est génial, c'est que ces stickers sont valables au format de mon ordinateur portable... mais ça coûte 30 euros. Comparé aux stickers pour MAC qui coûtent 5 ou 10 euros, ça fait mal au porte-monnaie, je trouve. En plus, pour le moment, je ne le sors pas beaucoup mon PC portable...
Enfin, même si j'adore le style, est-ce que c'est vraiment compatible avec un usage professionnel ? En imaginant que je doive un jour amener mon PC portable au travail, je me vois mal arriver avec l'illustration de La belle et la bête ou celle de "Il était une fois". A la limite, celle des lumières de Raiponce passerait et ça tombe bien puisque c'est ma préférée.

Bref, pas mal de questions pour un vrai coup de cœur, en tout cas. Qui sait, peut-être que certaines d'entre vous trouveront aussi leur bonheur sur la boutique d'Alice ou Society6... et si vous savez ou je peux trouver de beaux stickers pour PC portable pas trop cher, n'hésitez-pas à m'en parler !
29 janv. 2012 4 petits nuages

[Cinéma] Twilight 4 - Révélation : Comment joindre l'ennui à l'agréable ?

Voilà un petit moment que le film est sorti et je suis allée rapidement le voir au cinéma. Twilight 4 ou l'avant-dernier opus de la saga Twilight qui a converti des millions d'adolescentes à la bit-lit et à l'amour de tout ce qui a des crocs graouuuuuuh ! Je me suis dit qu'il était temps de vous faire une petite critique pour ce que je considère comme une bonne surprise, malgré tout.



Attention, spoilers, la suite de cet article révèle des informations essentielles de l'intrigue du film. 

Dans Twilight 4 : Révélation, Bella a fait son choix. Après avoir tâté du vampire, puis du loup-garou, puis du vampire et du loup-garou, c'est décidé, Bella veut Edward, le vampire (enfin, on est pas à l'abri d'un revirement dans le 5, hein). Elle s'apprête même à l'épouser avant de devenir à son tour une vampire. 

Nous plongeons dés le début dans l'action, avec l'arrivée du faire-part chez les différents proches de Bella : sa famille, ses amis et bien sur Jacob, qui le prend mal (très mâle, comme toujours). Nous assistons aux préparatifs du mariage, principalement organisé par les Cullen, on bave sur les chaussures et la robe à tomber de Bella et voilà, youpi youpi hourra, Bella et Edward sont mariés !



Pendant une bonne heure, nous avons donc droit au mariage et à la lune de miel d'Edward et Bella. J'avoue, à un moment, je m'ennuyais, pour être polie. 
Le pire ? La fameuse scène d'amour entre Edward et Bella. Du politiquement correct, du sage... et une Bella qui ne pousse même pas un cri. Genre, on essaye de nous faire croire qu'une première fois, ça passe comme une lettre à la poste ? Ah non, jeune fille, pour ta première fois, tu te dois d'être pudique, de ne pas avoir quelques cris de douleur ni de gémissements, tu vas voir, ce sera su-per... WTF ? 


Le lendemain, Bella ne s'était même pas rendue compte qu'Edward avait un peu démoli toute la chambre pendant l'acte et laissé quelques bleus sur la demoiselle. Prise de conscience, Edward est complètement mortifié à l'idée d'avoir pu faire mal à sa belle, il ne veut plus faire l'amour avec elle. Les tentatives de Bella pour le faire céder ajoutent un peu d'humour mais ne relèvent pas l'ensemble. Ça dégouline d'amour et de niaiseries, par pitié, sortez-moi de là ! 


Tout à coup, Bella se rend compte qu'elle n'a pas eu ses règles... et ressent des coups dans le ventre, mais bien sur : elle est enceinte. L'action peut commencer, enfin... 

Il faut d'abord le temps que les questions laissent place à des certitudes et que Jacob soit informé de la situation de Bella. Alors que les chances de survie de Bella sont très faibles, celle-ci persiste à vouloir garder cet enfant, uniquement soutenue par Rosalie. Lorsque Jacob apprend que Bella est enceinte, encore une fois, il est furieux mais ce n'est pas tout : le clan des loups-garous a peur de cet enfant, le pacte est rompu, Bella est en danger. 

Bien sur, Jacob est du côté de Bella et défie le mâle dominant pour la défendre. Mieux, il s'affirme enfin en mâle dominant et gagne la poigne qui lui manquait. On voit dépérir Bella au fur et à mesure mais elle n'en devient que plus intéressante, au final. Edward ? Ben, on le voit pas vraiment. Lui voudrait tuer l'enfant, il refuse que la vie de Bella soit en danger et ne montre aucune empathie envers celle-ci lorsqu'elle affirme sa décision de vouloir le garder. Comme toujours, la famille Cullen joue bien les rôles secondaires.


Vient alors la scène tant attendue de l'accouchement. Sans être choquante... elle n'est pas non plus des plus joyeuses et je trouve que c'est une "bonne" scène du film. Bella finit par donner naissance à une fille en parfaite santé (dont le prénom est une véritable catastrophe)... on se dit "quoi, c'est tout ?". Mais non, ce n'est pas tout, quelques minutes après l'accouchement, Bella meurt. 

C'est aussi le moment que choisit le clan des loup-garous pour attaquer les Cullen. 


Là, je dois avouer que j'ai vraiment eu peur que ça finisse en bain de sang... ou alors, que le film stoppe en plein milieu de l'action. Pourtant, tout se résout d'une manière plus que surprenante, en tout cas, pour moi qui n'ait pas lu le livre. Nous restons avec une dernière image, celle d'une Bella qui se réveille, les yeux rouges, devenue vampire. 

Mon avis général

Tandis que la première partie du film nous fait plonger dans un profond ennui... l'action gagne en puissance dés lors que Bella apprend sa grossesse, malgré un démarrage encore un peu lent. Certains personnages se révèlent, comme Rosalie, d'autres sont totalement absents, à l'image d'Edward. L'un des nombreux déséquilibres du film...

L'évolution de Bella et surtout celle de Jacob sont pour moi les plus marquantes. En martyre, Bella livre une prestation qui m'a convaincue et on en apprécie que plus sa future transformation, j'attends de voir la suite. Jacob, quant à lui, prend une importance dans l'histoire totalement surprenante. Je n'ai pas lu les livres et je pensais qu'il resterait à son éternelle place de troisième roue du carrosse façon "c'est trop injuste". Dans ce quatrième opus, il gagne enfin en personnalité et s'affirme comme un personnage principal à part entière, plus comme l'ombre de Bella, j'adore ! 

Je dirais donc que ce quatrième volet pourra plaire aux fans hystériques comme à ceux qui sont plus raisonnables, malgré un manque flagrant de réalisme et des longueurs qui alourdissent l'ensemble. Par contre, la première partie à elle toute seule pourra avoir raison de l'intérêt des moins fans et à vrai dire, on les comprend. En tout cas, j'attends le dernier opus avec impatience (mais je me suis auto-spoilée, je connais les grandes lignes... -_-'). Et vous ? 

D'autres critiques ? 


28 janv. 2012 10 petits nuages

[Humeurs] Nous aurions du être deux...

Depuis toujours, je suis fille unique... mais il aurait du en être autrement. J'aurais du avoir un ou une jumelle. Une personne avec qui grandir, évoluer. 




Les détails sont un peu troubles, l'histoire a été reconstituée avec les informations de ma mère et de ma grand-mère... mais je ne peux pas être totalement précise sur tout ça.

Lors de sa grossesse, ma mère ignorait qu'elle attendait des jumeaux. Elle a fait une fausse couche et le lendemain, au moment du curetage, on m'a trouvée. Enfin, mon embryon quoi. J'étais là, j'avais survécu. Les médecins ont demandé à ma mère si elle voulait me garder, elle a dit oui... et voilà, c'est comme ça que je suis née toute seule, alors que j'aurais du naître en même temps qu'un(e) autre.

J'ai eu des problèmes de santé (parce qu'en plus, j'étais prématurée), je faisais de l'apnée cardiaque, je crois qu'on appelle ça comme ça. J'arrêtais de respirer, comme ça, quelques secondes ou plus. A l'époque, on m'a donné un traitement à la caféine, ça doit expliquer ma bougeotte durant mes années d'enfance. Depuis, je n'ai pas (enfin je ne pense pas) de séquelles de cet incident.

Je ne sais plus quand j'ai appris cette "histoire", sûrement il y a une dizaine d'années. Je pense que ça a perturbé ma mère, elle a toujours voulu avoir un deuxième enfant. Moi... je ne dirais pas que ça m'a perturbée. Je n'ai rien su de tout cela avant très longtemps et je m'en suis bien remise, je pense.

Pourtant, parfois je me demande si ça a pu avoir des conséquences malgré tout. J'ai évolué pendant 8 mois avec un(e) autre à mes côtés dés mes premiers jours, n'est-ce-pas le lien le plus fort qu'on puisse vivre ? J'ai fait des recherches et j'ai découvert qu'il existait un syndrome : le syndrome du jumeau perdu.

Le syndrome du jumeau perdu, c'est ce qui arrive quand l'un des deux jumeaux meurt avant la naissance. Un cas plus fréquent qu'on pourrait le penser car un embryon sur dix a un jumeau avant la naissance, les pertes sont fréquentes.

Un jumeau manquant peut être la cause de sentiment de solitude, d’abandon, de culpabilité, d’échecs relationnels, de tristesse, de désespoir, dépression, sentiment d’impuissance et/ou d’injustice, incompréhension, impression de perte d’identité, sentiment de ne pas pouvoir y arriver seul, incapacité, dévalorisation, honte, culpabilité, colère, peurs, solitude, incomplétude, abandon/rejet, échecs et sabotages génèrant des schémas d’auto punition, difficulté à prendre sa place, à avancer dans la vie, boulimie, anorexie, migraine, syndrome pré-menstruel, difficultés à faire un deuil : que ce soit la perte d’un animal ou d’un être cher. ( Source)

De nombreux sujets existent sur des forums tels que celui-ci.

Je ne sais pas si je suis concernée par ce syndrome. Je me retrouve dans certains des aspects du paragraphe ci-dessus, un peu trop même (merde^^)... mais pour autant, mon histoire se suffit à être la raison de certains d'entre eux. Je pense que je ne saurais jamais... j'ose espérer que non. Souffrir de cette absence, ce serait un peu souffrir à jamais, je ne peux pas récupérer cette partie perdue.

Tout ce que je sais, c'est que j'aurais aimé savoir ce que ça fait, d'avoir un jumeau/une jumelle. Ou au moins quelqu'un avec qui grandir... ça, je m'en suis rendue compte à l'adolescence (avant, j'aurais détesté avoir une soeur ou un frère, j'étais trop possessive). On perd tellement de choses en grandissant... et si j'avais trop perdu dés la naissance, au final ?

Livre : le syndrome du jumeau perdu
27 janv. 2012 9 petits nuages

[Boulot] Job étudiant : distributeur de journaux gratuits

OUI, j'ai été une de ces nanas qui essayent de te fourguer un journal gratuit quand tu vas prendre le métro après une journée de travail ou que tu en ressors. Qui te font un grand sourire (la plupart du temps) et t'interpelle avec un "Machin chose, bonsoir" en te tendant leur journal, qu'il vente, qu'il neige, qu'il pleuve ou qu'il fasse beau. 




C'est un des premiers jobs que j'ai eu en tant qu'étudiante. Je recherchais un poste qui soit en adéquation avec mes horaires et j'ai vite trouvé ce job. La mission était simple : il fallait distribuer un journal gratuit à la sortie du métro, à raison de deux heures par jour. J'avais un quota de 600 journaux par soir, qui est monté jusqu'à 800 ou 900, il me semble. Ben oui, mieux tu travailles, plus tu as de journaux à distribuer...
Il n'est pas obligatoire de travailler tous les jours mais, en général, c'est mieux de travailler au moins trois ou quatre soirs sur cinq. Si tu travailles moins alors on te prend pour des remplacements, quand ils ont besoin de quelqu'un, mais tu as moins de garanties d'un poste fixe.

Distribuer des journaux, c'est facile ?
Concrètement, c'est pas bien difficile et même moi, qui ne suis pas speed, j'étais performante. L'important est d'être motivée, de faire son job avec énergie et de ne pas se laisser déstabiliser par : les gens et le temps.

Car non, tout le monde n'est pas aimable avec toi. Il y a ceux qui t'ignorent, passe encore. Ceux qui te la jouent style "je vais le prendre, ah non en fait ahah" et qui t'ont fait perdre ton temps. Ceux qui te traitent de sales capitalistes ou t'engueulent parce que des arbres ont été détruits pour produire le journal (mais tu crois que c'est moi qui les produit ? C***ard !). Ceux qui se montrent à la limite de l'agressivité. Tout ça, il faut être prêt à l'encaisser même si on rencontre beaucoup de gens sympas et qu'on a vite ses "habitués" qu'on attend tous les soirs.
Ma pire expérience : un mec m'a craché à la gueule un mégot de cigarette qui m'a brûlé à la gorge. Un mec à qui j'avais rien fait, à qui j'avais tendu avec un grand sourire mon journal sans me précipiter devant lui. J'ai été choquée... j'ai pu rentrer chez moi ce jour-là mais j'ai du INSISTER pour qu'on me change d'endroit ! Le patron n'avait pas daigné prendre de mes nouvelles, sympathique...

Le temps, c'est pareil. A moins d'une tempête de neige ou d'un déluge, tu travailleras. Même s'il fait froid, même s'il neige, même s'il pleut. En général, on bouge beaucoup donc ça aide à se réchauffer mais il y a des moments ou c'est vraiment difficile. En plus, les gants c'est pas possible parce qu'avec des gants, tu n'arrives pas à bien saisir les journaux.
Ma pire expérience : j'étais tellement frigorifiée un soir que même mon responsable super relou m'a dit de me réchauffer dans la station de métro et de ne retourner travailler que quand ça irait mieux. J'ai à peine travaillé ce jour-là, j'avais les mains bleues et j'ai traumatisé le petit nouveau qu'on avait mis avec moi en binôme.

Ça paye comment ? 
Pas super bien mais pas trop mal non plus. Un peu plus qu'au SMIC. En travaillant 5 soirs par semaine et 4 soirs pendant les derniers mois, j'arrivais à m'en sortir, avec les bourses (400 euros) et l'APL (200 euros) à côté, avec un loyer de 450 euros.

Est-ce que je recommanderais ce job ?
Pour moi, être embauchée en tant que distributeur de journaux gratuits, c'est FA-CILE. Ils recrutent très souvent donc vous n'aurez probablement pas de mal à trouver si vous cherchez... mais ce n'est pas un job facile tous les jours.

Moi, c'est un job qui m'a épuisée au fur et à mesure. Quand ton chef te fait chier parce que t'es arrivée à 53 alors que tu devais arriver à 50 pour profiter de 10 minutes non payées pour te préparer à taffer pour pile (et que t'es jamais en retard et que t'étais prête à l'heure), quand tu finis souvent congelée à la fin du travail, que les gens te passent leur mauvaise humeur, à un moment tu commences à en avoir de plus en plus marre. C'est le coup du mégot de cigarette qui a été la goutte d'eau, j'ai arrêté de travailler quelques semaines après pour eux. Une révélation, je m'étais engueulée avec O., j'étais pas bien et je me suis dit "faut que j'arrête de faire ce taf". Je le sentais pas, j'étais pas bien et dés que j'ai démissionné, je me suis sentie bien. Un peu comme quand j'ai flippé à deux jours de mon tatouage,  que j'étais pas bien du tout et que quand j'ai décidé de ne pas le faire, je me suis sentie soulagée.

Aujourd'hui, je ne pourrais plus le refaire... mais ça reste une bonne expérience dans le sens ou ça m'a aidé à démarrer dans la vie active et que je n'ai pas du galérer pour trouver du travail. J'y pense et du coup, quand un mec me tend son journal, si je peux, je lui prends. Je lui en prends même dix quand c'est possible. Je souris toujours, je dis "merci", "bon courage", j'essaye d'être comme ces gens qui ont été agréables avec moi et qui arrivaient à me faire oublier qu'un connard venait de m'insulter cinq minutes auparavant. Bon, d'accord, y'a des fois, je suis chargée ou pas de super humeur, mais la plupart du temps, j'essaye d'être cool... parce qu'ils ont pas un travail cool et qu'il faut du courage pour le faire.

Et vous, quel est le job étudiant le plus difficile que vous ayez fait ? Quel est celui que vous recommanderiez ? 
2 petits nuages

[Voyages] Lieux insolites : Le Connemara (Irlande)

"Au Connemara, il n'y a pas d'arbre pour pendre un homme, pas assez d'eau pour le noyer, pas assez de terre pour l'enterrer." (Cromwell, 1650) Voilà une phrase marquante qui décrit poétiquement le Connemara... mais qui ne transmet que très peu toute la splendeur que cette région d'Irlande réserve à ses visiteurs. 




C'était il y a longtemps maintenant, quasiment dix ans. J'étais au collège et j'ai eu la chance de faire un voyage scolaire en Irlande d'une semaine. Ce fut un très beau voyage, que j'ai beaucoup apprécié. J'avais aimé découvrir des danses traditionnelles, des paysages magnifiques, des cimetières en couleurs... c'est vraiment un pays que j'aime beaucoup. Une version "naturelle" de l'Angleterre. Un pays qui a été trop longtemps ravagé par la guerre de religions. Je n'ai malheureusement pas de photos à vous montrer car elles sont toutes trop bien rangées (eh oui, le bon vieux temps du Kodak !). Pourtant, j'en garde plein de belles images en tête. Dont la visite du musée Guiness (eh oui messieurs, dames) et la visite de Dublin (les magasins finissent par trop se ressembler malheureusement, avec toujours les mêmes objets).


Parmi les visites que nous avions fait, j'avais adoré le Connemara. Située dans l'Ouest de l'Irlande, cette région offre des paysages à couper le souffle, un horizon qui s'étend à perte de vue, un monde parfois dénué de toute trace de l'homme moderne ...

Source

Contrairement aux autres lieux insolites dont je vous ai parlé, celui-ci est insolite par les paysages qu'il offre que par une caractéristique en particulier. Un très joli voyage à faire pour tous ceux qui aiment aller à la rencontre de la nature... mais qui pourra aussi convenir à ceux qui n'aiment pas laisser trop loin la civilisation.

Voilà, c'est un article court cette fois-ci... car je n'ai pas grand chose à dire. Oh, bien sur, il y a beaucoup d'informations que je pourrais vous donner, parler de l'histoire et des origines de la région... mais pour moi, tout cela n'a pas d'importance. Cette région ne m'a pas marquée pour son histoire ou ses monuments... mais parce qu'elle exprime une beauté naturelle, forte. C'est en cela qu'elle est insolite, elle surprend par sa proximité avec la civilisation... et par ses horizons dans lesquels on pourrait se perdre.

Si vous voulez continuer le voyage, découvrez de nombreuses photos sur Le Routard.com ...
Apprenez-en plus sur L'internaute.com ou sur le site officiel du Connemara (version anglaise)
Pour organiser vos séjours dans le Connemara ou poser vos questions sur un forum

J'espère que vous avez apprécié le voyage... :) 


26 janv. 2012 4 petits nuages

[Déco] Je craque sur... les chats de Dubout !

Amies des chats, bonsoiiiiiiir ! C'est décidé, je fais mon coming-out, je suis une fille à chats et j'assume! En même temps, je suis sure que vous êtes nombreuses à me comprendre (en tout cas, quelques-unes, c'est sur !). Je ne collectionne pas les objets à chats... mais je craque littéralement sur les chats de Dubout ! 



Albert Dubout est un illustrateur qui a débuté sa carrière dans les années 20. Il a illustré plus de 80 ouvrages et fut un très grand ami de Marcel Pagnol. Il est mort en 1976. Dans le dictionnaire Larousse, il est définit comme un « auteur de compositions à nombreux personnages burlesques, publiés dans les journaux et réunis en album. Il recherche les effets de grosse cocasserie, aussi bien dans les figures que dans les menus détails du costume et des attitudes. ».

Je suis tombée sous le charme des illustrations de Dubout en m'attardant devant l'un des nombreux objets décorés d'un des "chats de Dubout". J'ai aimé la "cocasserie" de ses portraits, reflétant avec humour le quotidien que l'on peut vivre avec nos chachas adorés... et le trait aussi fin qu'affirmé. Sur certains, on s'attendrit, sur d'autres, on s'esclaffe parce que "c'est vraiment tout mon idiot de chat !". 

Ça marche aussi pour les stickers papillons sur le mur...

Depuis, dés que je passe devant l'un de ces objets, je suis toute "hiiiii" et "hoooo" et ce qui devait arriver arriva, j'ai  craqué ! Je me suis achetée un ensemble de six dessous de verre au Furet du Nord. Bon, j'ai été raisonnable, il coûtait 7 euros. Ça reste mignon, utile et pas trop "je suis une dingue à chats" en cas de visite d'un mâle intéressant et intéressé (n'est-ce-pas ?). 


Si vous avez envie de découvrir le style Dubout et que vous voulez acheter des objets, je vous recommande de visiter le site officiel de Dubout et de commander sur leur boutique en ligne
Les objets peuvent être assez chers pour certains MAIS ce sera sûrement pire dans des boutiques indépendantes qui ne se gênent parfois pas pour faire payer ces objets à un prix exorbitant !  
Vous pouvez aussi retrouver ces objets ainsi que des objets vintage La Vache qui Rit, Banania, Petit Lu sur le catalogue des Editions Clouet.
23 janv. 2012 5 petits nuages

[Ecologie] Aujourd'hui, je recycle mes capsules Nespresso !

Ouais, je fais partie de "ces gens" qui ont une Nespresso. Qui ont gagné une Nespresso serait plus juste. Un jeu à instants gagnants, Les 3 Suisses, j'avais cru que c'était un gain style "vous avez gagné une machine imitant Nespresso (qui fait aussi bien le café que le distributeur de la fac)" ou encore "si vous achetez pour un minimum de 200 euros". Ben non, j'avais bien gagné une Nespresso Citiz, sans aucune contrepartie.

Alors, au début, je ne l'utilisais que très rarement, pour les invités. Avec le boulot, j'ai commencé à consommer du café pour me réveiller le matin... et j'ai fini par y prendre gout. Aujourd'hui, je ne suis pas accro mais on peut dire que j'utilise "régulièrement" ma Nespresso, 3 à 4 fois par semaine environ. J'avoue que j'en suis très satisfaite, mais si je consommais 3 à 4 tasses par jour, je choisirais sûrement une autre cafetière qui me reviendrait beaucoup moins cher.


Ce qu'il faut savoir avec Nespresso, c'est que c'est un peu le café qui a "la classe". Tellement la classe qu'attention, tu ne le trouveras pas en magasin... il faudra que tu ailles le chercher en boutique ou sur internet. Maintenant que j'ai une boutique à proximité, c'est la-bas que je vais acheter mes capsules et, en fait, j'apprécie le déplacement pour deux raisons :
- après avoir dépensé tes sous, on t'offre un café de dégustation avec petit chocolat Nespresso ;
- à chacun de tes passages, tu peux déposer tes capsules et tes sacs Nespresso pour qu'ils soient recyclés.

Comment se passe le recyclage d'une capsule Nespresso ?

Les capsules Nespresso sont en aluminium, un matériau recyclable à l'infini. Dans un premier temps, tu rapportes tes capsules usagées dans ta boutique Nespresso ou dans un des points de collectes existants (cliquez ici pour trouver le point de collecte le plus proche de chez vous). Inutile de passer les capsules au tri sélectif, les objets inférieurs à 7 cm ne sont pas triés.



Tous les composants de la capsule sont recyclables, l'emballage mais aussi le marc de café. On les sépare avant de les traiter.
Le marc de café pourra être utilisé comme fertilisant naturel pour l'agriculture ou comme source d'énergie écologique pour le chauffage domestique.
L'aluminium, quant à lui, est simplement refondu pour de nouvelles capsules. Son recyclage permet d'économiser 95% de l'énergie nécessaire à la fabrication de l'aluminium première fusion et réduit les déchets.

Je n'ai pas tout de suite su que je pouvais recycler mes capsules mais, depuis que c'est le cas, je les garde dans un sac et je les rapporte quand j'en ai l'occasion. 
Alors bon, je ne suis pas ce qu'on appelle écolo'. J'essaye d'acheter quelques produits bios, je fais mon tri sélectif, j'apprécie le commerce équitable, je favorise régulièrement le papier recyclable... mais, pour autant, je ne suis pas une grande "pratiquante". En tout cas, j'essaye de faire des "gestes", que ce soit par ce recyclage, par le tri, en essayant d'économiser un peu l'énergie. Ce ne sont pas ces petites initiatives qui me permettront d'avoir la conscience tranquille ou de dire "oh c'est bon, c'est pas comme si je faisais rien pour la terre"... C'est juste un geste, sans prétention, qui peut "atténuer" les dégâts, voilà tout ce que c'est (mais j'admire les personnes qui se disent écolos et qui le sont vraiment dans leur vie quotidienne).

D'ailleurs, puisqu'on parle écologie, si on veut aller "au fond ds choses"... 

Il faut aussi rappeler que Nespresso a rencontré pas mal de problèmes du point de vue écologique : spot-parodie de Georges Clooney contre l'exploitation des cueilleurs/cueilleuses de café, dénonciation des prix pratiqués et de son impact, accusation de greenwashing (lavage de cerveau écolo, littéralement)... Les critiques sont nombreuses, Arnaud Deschamps, directeur général de Nespresso France répond à certaines d'entre elles dans cet interview. Le recyclage des capsules (ainsi que d'autres initiatives) ont été une réponse à ces critiques.

Il faut souvent qu'une grande entreprise soit mise en danger pour qu'elle développe des initiatives plus écologiques et c'est ce qui s'est apparemment produit avec Nespresso, j'ai envie de dire : Pourquoi pas ?

Ne soyons pas dupes, Nespresso n'est pas écologique... et nous ne le sommes pas plus en consommant leur café, même en recyclant les capsules. Cependant, hypocrite ou pas, leur programme d'Ecolaboration a au moins le mérite de nous donner la possibilité de contribuer à ce qu'ils soient un peu plus "green"... libre à chacun de recycler ou pas. Pour moi c'est oui... et je me suis dit que ce serait peut-être aussi "oui" pour d'autres si vous aviez connaissance de l'information (pas toute neuve, je le reconnais^^) :)

D'autres liens utiles :
Nespresso - Ecolaboration
The Blue Economy (en anglais simple, avec pas mal d'illustrations)
Article Capital
Calculez votre empreinte écologique (la mienne : 45 140 m²/an)
22 janv. 2012 3 petits nuages

[Création] ♥ ♥ ♥ Etsy... je vous montrais de bien jolies créations ? ♥ ♥ ♥

En fouillant un peu sur Etsy, ce site internet qui vous permet d'acheter et de vendre des créations, je suis tombée sur la boutique Weaselfactory qui propose des bijoux et accessoires en bois et en plastique. J'ai flashé sur le style original et kawaïi de la boutique... et j'ai eu envie de vous faire découvrir quelques-unes des créations sur lesquelles j'ai le plus craqué.


Pour les indécises et les lunatiques : affichez votre humeur ! 



Pour un prix de 20 euros, ce set de deux bagues en plastique vous permet d'afficher votre humeur du jour.
Le petit plus : vous pouvez demander à ce que les bagues soient adaptées à votre taille.

En savoir plus et/ou acheter : Oh, Happy Day / Oh, Crappy Day Ring Set


Si le concept vous plait, vous pouvez assortir ces bagues avec les épingles à cheveux qui affichent l'état de vos cheveux ! 

En savoir plus et/ou acheter : Good Hair Day / Bad Hair Day (15 euros)


Pour les amies des animaux (et des trucs choupinous)...


Pierre le pingouin, Percival le panda ou Nestor Neko le chat, vous connaissez ? Ce sont les trois adorables compagnons que vous pouvez voir en photo ci-dessus. J'avoue, j'ai un faible pour le chacha et le pingouin :) Attention, les bagues sont uniquement disponibles en taille 7,8 ou 9.
En savoir plus et/ou acheter : Pierre le pingouin, Nestor le chat, Percival le panda (14 euros). 

Si vous avez trop de bijoux... rangez-les sur un arbre ! 


J'ai  craqué sur cet arbre à  bijoux qui change un peu de la "main de femme" qu'on peut voir souvent. Bon, par contre, je doute que celle qui a beauuucoup de bijoux puisse tout mettre, mais je trouve ça sobre et mignon. Le petit plus : la couleur est personnalisable (mais moi, j'aime bien ce violet en fait). Vous pouvez aussi retrouver une autre déclinaison avec un oiseau cette fois-ci.
En savoir plus et/ou acheter : Sneaky Critter Jewelry Tree (24 euros)

N'hésitez-pas à me dire si vous avez des boutiques préférées sur Etsy, pour ma part, je vais continue d'explorer ! 

0 petits nuages

[Voyages] Quelque part en France : Grenoble, des couleurs et du noir et blanc

Grenoble est une ville que j'ai découvert il y a quelques années. C'est cette ville qui m'a réconciliée avec la montagne, je me rappelle avoir été émerveillée en arrivant en train à ses abords : des montagnes qui se dressent, de la grandeur... et puis la ville, au milieu de trois chaines de montagnes : les Massifs de Belledonne, Chartreuse et de l'Oisans et du Vercors. C'est ce qui lui apporte un cadre aussi dépaysant que polluant puisque ces massifs contribuent au niveau de pollution assez élevée de la ville. 




Grenoble se situe en Isère, dans le Rhône-Alpes, à une heure de train de Lyon. Lorsqu'on arrive à la gare, quelques minutes de tram permettent d'accéder au centre-ville et aux rues piétonnes.

Je dois avouer que, la plupart du temps, j'ai peu exploré l'agglomération de Grenoble et je me suis contentée du centre-ville. Jamais je ne me suis lassée de cette ville dans laquelle je trouve toujours quelque chose à faire avec mes indispensables : manger une glace à Haagen Dasz avec une amie Grenobloise, monter à La Bastille (un point de vue exceptionnel) si j'ai le temps, aller dans les rues piétonnes...
J'adore cette ville dans laquelle tu te sens toujours dépaysée, entourée par les montagnes, avec cette impression que tu peux prendre de la hauteur sur tous tes soucis en un clin d'oeil.








 








 La particularité de Grenoble, c'est aussi sa proximité avec des randonnées de ouf, des paysages de choc, allez je te montre une mer de nuage, aperçu d'une des randonnées que j'ai pu faire la-bas, au sommet du Grand Colon :





Si vous passez dans cette ville un jour, je vous recommande de loger au Résid'Hôtel Grenette, à côté de la place Grenette en plein centre-ville. Il est un peu cher mais si vous réservez sur Expedia, ça devrait aider. En tout cas, j'ai hâte d'y retourner !

Pour en savoir plus...
Visiter Grenoble - Office du tourisme
A voir à Grenoble - Mon Nuage
Que visiter à Grenoble - Le Petit Futé
Pour trouver un hôtel - Expedia
Résid'Hôtel Grenette - A partir de 55 euros
21 janv. 2012 4 petits nuages

[TV] C'est samedi, quelle série regardez-vous ? #3 Doctor Who, Saison 6

The Doctor ? Where is the Doctor ? Vous connaissez peut-être cette série britannique qui a été diffusée, entre autres, sur France 4. La série "Doctor Who" raconte les aventures du Docteur, un seigneur du temps de la planète Gallifrey, le dernier de sa race. Extra-terrestre à l’apparence humaine, il voyage à travers le temps et les galaxies dans son TARDIS, un vaisseau à l’apparence d’une cabine téléphonique des années 50. Lors de ses visites, souvent accompagné d’un « compagnon » humain de sexe féminin, il vient en aide aux peuples des mondes ou il atterrit. Il a la capacité de se régénérer lorsqu’il a une blessure mortelle, changeant d’apparence, ce qui lui permet de vivre longtemps, il a ainsi plus de 900 ans.


Pourquoi je suis devenue dingue de cette série ? 
Malgré des effets spéciaux pas terribles dans les premières saisons, je me suis vite prise d'affection pour le fameux docteur. Mystérieux, puissant, plein de colère et de connaissances, on se prend vite au jeu de suivre Ses aventures et celles de son compagnon. En effet, le Docteur voyage rarement seul, il est souvent accompagné d'une humaine qu'il a rencontré lors de ses péripéties. Dans la première saison, il s'agit de Rose, la plus jeune des compagnes du Docteur dans cette nouvelle version. Choix judicieux car on s'attache autant au Docteur qu'à ses compagnons. J'ai souffert avec le Docteur du départ de Rose, espéré un avenir meilleur pour Martha, été profondément attristée du sort de Donna... Bref, le compagnon du Docteur lui apporte l'humanité et la dynamique nécessaires au personnage et à ses aventures. Lors des quelques épisodes ou il voyage seul, je me suis un peu ennuyée à vrai dire.

Dans la saison 6... (attention spoilers)




Dans la saison 6, nous retrouvons les personnages d'Amy Pond et de son fiancé Rory ainsi que River Song. Le Docteur a rencontré Amy Pond (Karen Gillan) lors de sa dernière regénération. Elle était alors enfant, il lui avais promis de revenir... ce qu'il a fait une dizaine d'années plus tard, alors qu'elle est devenue adulte (la faute au TARDIS) ! L'arrivée du Docteur a d'abord mis en péril le couple d'Amy et de Rory... mais au fur et à mesure, Rory s'est affirmé jusqu'à finir par devenir un voyageur du TARDIS. River Song, quant à elle, est une femme que le Docteur a rencontré pour la première fois dans la saison 4. On sait qu'elle fait partie du futur du Docteur et ils se rencontrent épisodiquement : lui avance dans le temps, tandis qu'elle revient en arrière. Elle se montre très proche de lui ce qui laisse supposer une future liaison.


La saison 6 démarre fort... puisqu'on y voit mourir le Docteur, tué par un mystérieux cosmonaute. Celui-ci avait donné RDV à Amy Pond, Rory et River Song aux abords d'un lac... mais aussi à lui-même, plus jeune de 200 ans ! On suppose que la saison amènera des réponses sur cet incident mais aussi sur le personnage de River Song. En effet, elle et le docteur affichent une complicité de plus en plus marquée, qui fait plaisir à voir. Les épisodes suivants vont permettre de comprendre qui elle est et quelle est sa place dans la vie du Docteur (moi, je le sais, je me suis auto-spoiler, je sais, c'est nul...).

En tout cas, au vu du trailer ci-dessous et des informations que j'ai pu récupérer, cette saison 6 promet de nombreuses surprises et révélations !


J'espère pouvoir la finir facilement au vu de la mort de Megaupload :)
Vous connaissez Doctor Who ? Vous aimez ? 


Page Wikipédia Doctor Who
Blog des fans Doctor Who (en français)

20 janv. 2012 5 petits nuages

[Voyages] Lieux insolites : se baigner en haut des chutes Victoria (Devil's Pool - Zimbabwe)

Non, je ne vais pas te conseiller sur la manière de te baigner en haut des chutes Victoria avant de mourir d'un plongeon de 108 mètres de hauteur. Je te propose bien de te baigner dans les chutes Victoria... Comment ? Quand ? Avec qui (ça, c'est ton affaire hein)... Trêve de questions, voilà les réponses !


The Devil's Pool - Victoria Falls
 
Moins connues que les chutes du Niagara, les chutes Victoria sont pourtant bien plus spectaculaires (52 mètres de hauteur pour les chutes du Niagara contre 108 mètres pour les chutes Victoria). Elles sont situées sur le fleuve Zambèze, qui constitue à cet endroit la frontière entre la Zambie et le Zimbabwé.

En haut de ces chutes se trouve donc... The devil's Pool ! Autrement dit, la piscine du diable. 
Située à côté de l'Ile Livingstone, cette piscine naturelle n'est accessible qu'en période sèche, de septembre à décembre. Le niveau d'eau et le courant sont alors si faibles que vous pouvez vous baigner en "toute sécurité" en haut de la chute.



Cependant, chaque année, en moyenne, une personne trouve la mort à cause de cette piscine. En 2009, c'est un guide touristique qui a trouvé la mort en sauvant un touriste qui s'était endormi et qui était prêt à tomber de la chute. Il faut donc respecter certaines conditions de sécurité.

Et vous, vous seriez prêt à la tenter cette piscine du diable ? Pour ma part, même si j'ai pas mal développé une certaine peur du vide en vieillissant (Lilitu le dit, vieillir, c'est nul), je pense que ça me tenterait grave ! C'est une expérience unique et qui reste très "safe" tant qu'on respecte les consignes donc je me lancerais (dans la piscine, pas du haut de la chute^^) :)

Articles intéressants... 
Quelques consignes si vous vous rendez aux chutes Victoria
Beaucoup de photos des chutes et de la Devil's Pool
Un article très complet avec photos, vidéos et carte et ici aussi
Informations pratiques sur les chutes Victoria
19 janv. 2012 2 petits nuages

[Littérature] Une histoire de conte de fées...

Samedi, je vous parlais de la série "Once Upon a Time" qui raconte comment les personnages de contes de fées se retrouvent à vivre dans le monde réel, en ignorant leur véritable identité, à cause d'une malédiction. 

Lorsque j'ai parlé de cette série à un ami, il m'a dit "Je connais cette série, ils ont piqué l'idée d'un comics !". Je lui ai demandé de m'en dire plus et je lui ai proposé de me rédiger quelques lignes à ce sujet. Seulement, Atoms (c'est le pseudo qu'il s'est choisi), ne s'est pas contenté de quelques lignes, il m'a écrit plutôt quelques paragraphes ! Je me suis dit que ça méritait bien un article à lui tout seul, je vous propose donc de lire la chronique d'Atoms (et de lui souhaiter la bienvenue sur le blog au passage) sur le comics :

Fables


Dans une petite bourgade des Etats-Unis vit une communauté bien étrange « cachée » des humains. On y rencontre des fables bien vivantes qui mènent une vie moderne tant bien que mal.

Dans ce comic book… Quoi il y a un souci ? Ce scénario vous rappelle quelque chose ? Effectivement le pitch de la série "Once upon a time" n’est pas si original et à créé un débat voire une guerre des fans du comic contre la chaine ABC. (Pour la petite histoire, le créateur du comics à lui-même du calmer les choses en s’exprimant sur Once Upon A Time pour préciser que la série ne lui avait pas volé son histoire)

Fables, puisque c’est cette série que je vais aborder ici, parle de Fabletown dirigé par le Maire King Cole lui-même assisté de Blanche Neige et Bigby Wolf (le fameux méchant loup) afin de maintenir la cohésion entre tous ses administrés, eux-même des fables de divers contes bien connu du vieux monde

Pourquoi sont-ils arrivés sur terre ? Depuis combien de temps ? Quel est leur but ? Bill Willingham, le génial scénariste, réussit à transformer ce pitch déjà bien intriguant en histoire palpitante portée par le background épique des personnages qu’il utilise. Willingham s’amuse avec ces histoires que l’on a tous entendu des centaines de fois et apporte une lumière moderne, de circonstances, sur l’après « et ils vécurent heureux…. ».



Le scénariste est secondé par un dessinateur talentueux : Mark Buckingham. Son style rond, doux avec un je-ne-sais-rien de lignes claires convient parfaitement pour croquer les personnages mythiques. Ce dernier se fait même plaisir sur chaque page en ajoutant des panneaux, inspiré des enluminures, entourant la planche.
Le tableau ne serait pas complet si l’on ne parlait pas de James Jean, le cover artist de la série, qui a acquis une jolie renommée grâce à son travail sur ce titre.



Vous l’aurez compris si vous avez apprécié le pitch de Once upon a time et désirez vous plonger dans une histoire plus complexe et sans limite d’effets spéciaux lisez Fables, un comic books issus de la ligne Vertigo de DC comics qui a déjà fait mainte fois ses preuves en terme de graphic novels aux scénarios matures.

Merci à Atoms pour sa chronique rédigée d'une main de maître :)
 
;