30 mars 2012 3 petits nuages

[Littérature] Je veux une bibliothèque comme dans "La belle et la bête" !

Quelle livre-addict n'a pas rêvé d'avoir une bibliothèque comme dans "La Belle et la Bête" ? Des murs composés de livres, qui ne demandent qu'à être découverts et lus, une architecture à tomber... Moi, j'en ai rêvé mais d'autres l'ont fait (plus ou moins bien).


Les bibliothèques, j'ai toujours aimé ça... d'ailleurs, avoir ma bibliothèque, aussi petite soit-elle, j'adore. Je sais pas, ça a un côté très chouette même si celle que j'ai est très petite en ce moment (y'en a pas mal dans les cartons).

La bibliothèque IKEA de mon ancien appart



Malheureusement, aujourd'hui, les bibliothèques sont devenues des médiathéques, avec tout le coté moderne et design. Alors, ouais, c'est chouette... mais ça manque un peu d'âme tout ça. Je sais pas pour vous, mais pour moi, la bibliothèque a un côté labyrinthe. Mon rêve, c'est d'y découvrir un trésor :)

Alors, la bibliothèque de rêve, c'est celle comme dans La Belle et la Bête... des murs en livres, de magnifiques escaliers, un charme d'enfer. Et vous savez quoi, ce genre de bibliothèques existe !

En France, il y a la Bibliothèque Sainte Geneviève à Paris qui est vraiment pas mal et que je rêve de visiter. Je ne prends jamais le temps quand je suis de passage à Paris mais il faudrait !


A l'étranger, la bibliothèque du Trinity College à Dublin me fait baver ! Elle est juste magnifique, énorme, ça donne envie de découvrir tout ! D'ailleurs, elle accueille des livres remontant au 5ème siècle ! En plus, je suis déjà allée à Trinity College étant plus jeune et j'avais adoré l'ambiance de cette université <3


Vous en voulez plus ? Dans le livre "Libraries" de Candida Höfer, vous découvrez des bibliothèques plus belles les unes que les autres, comme vous pouvez en voir quelques-unes dans cet article.


En tout cas, moi, je veux ce genre de bibliothèques ! Et je ne suis pas la seule à rêver d'une bibliothèque comme La Belle et la Bête, il y a d'ailleurs un groupe Facebook sur ce sujet : http://www.facebook.com/pages/la-Biblioth%C3%A8que-comme-dans-la-belle-et-la-b%C3%AAte/331670525251?sk=wall

Et vous, elle est comment, votre bibliothèque de rêve ? 


26 mars 2012 3 petits nuages

[Voyages] Islande, me voilà (dans 2 mois) !

JE L'AI FAIT. J'ai enfin acheté mes billets pour l'Islande. Je ne réalise pas encore bien mais c'est un rêve qui se concrétise, pour moi.


Une aurore boréale, c'est ce que je rêverais de voir la-bas mais
il y a très peu de chances car ce ne sera plus la saison. 


J'ai donc profité des tarifs d'Iceland Air, permettant un aller-retour en Islande en juin pour moins de 400 euros (avec l'assurance annulation, précaution inside). Je ne réalise pas encore vraiment tout ça... parce que c'est vraiment une envie de très longtemps qui se concrétise.

  • Moi et mes envies de voyage

Je suis quelqu'un qui met trèèèès longtemps à se décider à voyager mais qui aime beaucoup ça. Que ce soit en France ou à l'étranger, je n'aime pas quitter mon cocon, mes repères, mon quotidien. J'appréhende toujours un peu dés que je dois partir plus de deux jours de mon chez-moi, j'ai ce rapport à mon chez-moi particulier, viscéral. Sûrement parce que, comme ceux qui me lisent l'ont compris, je n'ai pas eu de chez moi pendant très longtemps et aujourd'hui, ENFIN, je contrôle ça. C'est à moi, personne ne me le reprendra. Bref, du coup, je tergiverse. J'ai tergiversé quasi deux ans pour me décider à bouger dans une autre région. Je tergiverse quand il s'agit d'aller voir une amie à Marseille.

Et quand la décision est prise, j'appréhende. J'ai pas envie de quitter mes chachas, mon quotidien, peur que ça se passe pas bien, que je m'amuse pas, qu'un truc aille mal, qu'une catastrophe se produise etc etc... alors quand je me décide, c'est souvent après une longue réflexion. Ou sur un gros coup de tête.

Hiiiii un petit poney islandais <3

  • Moi et l'Islande
Ca, c'est le Blue Lagoon, LE truc super connu d'Islande tellement c'est beau.
Mais,  à 30 euros l'entrée, on sait pas encore si on va le faire ou préférer une source d'eau chaude naturelle. 

Si je ne me trompe pas, j'ai commencé à m'intéresser à ce pays grâce à O. Oui, bon, ex inside, c'est pas du joli joli pour avancer mais... faut reconnaître qu'il m'a ouvert pas mal d'horizons. Bref, je me suis intéressée au pays qui m'a de suite plu. Le coté "nature", "volcans", "mer", paysages de rêves sans les eaux turquoises, ça m'a beaucoup inspirée. 

Autour de moi, j'ai vu des gens que je connaissais partir en Islande et moi, je les enviais même si je n'en avais pas encore totalement envie. En fait, c'est simple, chaque année j'ai des envies différentes de vacances. Et surtout, je n'avais ni les moyens ni le compagnon de voyage. 

Il y a un bon mois, j'ai commencé à voir les offres d'Iceland Air et pas mal d'articles de blogueuses (qui ont fichtrement bien marchés sur moi, bordel) sur l'Islande et j'ai regardé les prix. J'ai trouvé que ce n'était pas exorbitant, j'entends au niveau tarif habituel et j'ai commencé à me dire "Et pourquoi pas cette année ? S'il y a un moment, c'est maintenant. Après, si tu trouves du taf', tu devras attendre encore un an pour avoir des congés et l'été la-bas sera passé. Plus d'un an à baver sur les autres qui partent en voyage en étant l'éternelle nana qui regarde les autres réaliser leurs rêves sans concrétiser les tiens". Oui, il y a de la réflexion. Jusqu'à présent, ce qui me bloquait, c'était principalement le compagnon de voyage car, parmi les gens qui rêveraient d'y aller, personne n'avait les moyens. Puis, j'ai pensé au frère d'une amie avec qui je discute souvent, il me connait depuis que je suis gamine, on s'entend bien, il est plutôt débrouillard et aime bouger alors je lui ai proposé et il a accepté :) 

  • Les billets sont réservés, what else ? 
Les billets sont réservés, déjà ça, ça fait tout drôle (et surtout tout drôle au porte-monnaie -_- ). Tout reste à faire, la réservation de la voiture, la préparation de l'itinéraire, les réservations d'hébergement... mais ça y est, c'est sérieux, on va le faire ! 

On se pose encore plein de questions (et si vous savez y répondre, n'hésitez-pas) :
- Est-ce que notre tente simple va suffire pour du camping ou il fera trop froid ?
- Comment laver nos fringues la-bas ?
- Est-ce qu'on capte en Islande ?
- Qu'est-ce qu'on va faire exactement (on reste dans le Sud) ?
- Y'a quoi comme sources d'eaux chaudes naturelles dans le Sud de l'Islande ?
- On pourra voir des aurores boréales/baleines/dauphins/requins & co ? 

Bref, de nombreuses aventures nous attendent mais une chose est sure, c'est parti, la machine est enclenchée !  C'est mon premier gros voyage à l'étranger (à part les séjours linguistiques en Angleterre / Irlande quoi) et je suis pleine d'appréhensions et d'impatience ! Voilà quelques photos des endroits qu'on a envie de voir... bonne évasion :)

Les chutes de Gulfoss
La cascade de Skogafoss
Icebergs et phoques droit devant !







21 mars 2012 0 petits nuages

[Littérature] Corbeau de Patricia Briggs, j'ai aimé !

J'ai enfin fini de lire l'intégrale de "Corbeau" de Patricia Briggs et ses 800 pages et quelques ! Ce livre réunissait les deux opus : Aile de Corbeau et Serre de Corbeau. 



Voici le résumé de ce livre, repris du site Milady :
Des cendres de la cité de Colossaë est né le peuple des Voyageurs. Mais craints de ceux qui redoutent la magie, les clans Voyageurs ont été décimés par ceux qu’ils avaient juré de protéger : les hommes.
Séraphe est l’une des dernières Voyageuses, un Corbeau-Mage, qu’un ancien soldat a sauvée in extremis. Ensemble, ils se sont construit une vie tranquille loin de tout danger. Séraphe se sent enfin libérée du fardeau de sa mission…
Jusqu’au jour où sa destinée la rattrape brusquement… 

Je me suis donc plongée dans le quotidien de Séraphe et de Tiër ainsi que de leur entourage. Je ne savais pas à quoi m'attendre en achetant ce livre et je ne suis pas déçue au final. Je vous rassure, je ne vais pas spoiler, vous pouvez lire la suite :)

Dans un premier temps, j'ai eu un peu de difficulté à me plonger dans cet univers d'un autre temps, très riche. On se doute que Patricia Briggs a mis beaucoup de temps à travailler sur celui-ci et ses règles, son histoire... mais on apprend les informations au fur et à mesure. Dés le début, on est plongé dans l'intrigue et il faut être patient pour comprendre l'univers de Tiër et Séraphe (dont j'adore le prénom, d'ailleurs). 

Pourtant, je me suis très rapidement attachée aux personnages et je n'ai pas retrouvé certaines maladresses de Patricia Briggs. Ici, pas de vampires ou de loup-garous comme dans Mercy Thompson, rien que de la sorcellerie et des mythes... et je trouve que tout cela apporte beaucoup plus de sobriété au style d'écriture de Patricia Briggs. Le style est adulte et s'adresse ainsi à une large tranche d'âge. 

Concernant l'intrigue, que dire si ce n'est qu'elle m'a semblé plutôt bien construite et que les différentes péripéties sont bien amenées et s'enchaînent de manière cohérente. Par contre, un des aspects du livre m'a un peu dérangé, il concerne l'explication d'un des principes inhérents aux voyageurs, les "ordres". Sans vous en dire trop, ils sont mentionnés tout au long du livre et expliqués/étudiés mais parfois, j'avoue que je n'ai pas totalement compris leur logique. Ou plutôt, même si tout est clair, il m'aurait fallu m'attarder un peu plus longtemps dans ma lecture pour tout saisir.

En tout cas, si le sujet vous intéresse, je vous recommande ce livre, très agréable à lire et à la portée des passionnés comme des débutants !
17 mars 2012 2 petits nuages

[Technologie] Déclaration d'amour à ma guilde (geekette inside)

Si les mots "guilde", "MMORPG", "jeux vidéo" te parlent peu, imagines-toi que la guilde, c'est comme les potes avec qui tu joues à Farmville et The Sims Social sur Facebook... Ça y est, tu commences à capter ? Alors laisses-moi te faire découvrir comment appartenir à une guilde, ça change tout !


Mon personnage <3


Tout d'abord, petit scarabée, petit lexique de ce dont on va parler :
Le MMORPG, ça désigne un jeu de rôle en ligne comportant un grand nombre de joueurs qui jouent en même temps sur la plate-forme. Ces joueurs vont incarner des personnages, avec une "classe" qui leur confère certains dons, et des quêtes à réaliser qui augmenteront leur "xp" (expérience) et donc leur level (plus tu as du level, plus tu as de capacités). L'un des MMORPG les plus connus, selon toi, c'est... c'est... c'est WoW alias World of Warcraft bien sur !

Pour ma part, je jouais à DOFUS. Alors, soit, il est davantage probable que vous ayez entendu parler de ce jeu par votre frangin au collège que par votre meilleure amie. En effet, ce jeu est massivement fréquenté par une cible d'adolescents... mais pour autant, ça ne le rend pas moins intéressant. Bref, j'étais donc sur DOFUS. J'avais pas mal "xp" et j'étais arrivée level 36 et je commençais sérieusement à me faire ch... Xp en solo, réaliser les quêtes c'était sympa mais dés que j'avais envie de faire un donjon (qui comporte plusieurs salles avec des créatures à combattre en groupe et un "boss", un gros monstre, à la fin) par exemple, il fallait que j'essaye de m'incruster...

J'ai donc commencé à me chercher une guilde sur DOFUS. Le principe de la guilde, c'est de regrouper des personnes qui se connaissent ou pas, qui jouent sur le jeu et qui ont des valeurs communes pour pouvoir xp, faire les donjons, s'entraider... J'ai cherché... et je n'ai pas trouvé. Level 36, j'étais trop basse pour les équipes qui recrutaient, certaines à niveau 50 ou 100. J'ai donc voulu essayer de créer ma guilde (sur ce topic, lisez, c'est rigolo) et c'est là que mon Kyky (ceci est un surnom) m'a recrutée pour une autre guilde que la sienne "The Last Angels".



Je suis arrivée dans cette guilde et dés la première soirée, ils m'ont chouchouté ! On a été "xp" sur une zone précise pour que je puisse avoir de nouveaux "éléments" qui me permettaient d'améliorer mes capacités. On discutait, on rigolait, j'étais parmi les levels les plus bas mais on m'aidait à m'améliorer, sans faire tout à ma place non plus. J'avais trouvé ce que je cherchais, des gens avec qui discuter, qui étaient disponibles pour faire des donjons ensemble ou "xp" mais qui n'avaient pas besoin que je sois toujours avec eux non plus.

Peu à peu, j'ai appris à les connaître. Il y avait Hiro, "le poilu", un mec super gentil et rigolo comme tout qu'on taquinait tout le temps, Gozzi la high level qui était super gentille mais qui refusait de dire son âge (on la soupçonnait d'être pas mal âgée du coup même si elle avait l'esprit jeune), Kyran - mon recruteur - qui venait toujours me parler en message privé. Par la suite, il y a eu Mazarine. Elle, c'est drôle, c'était la copine de Kyran et j'ai appris par la suite qu'au début, elle me testait. On se parlait beaucoup avec Kyran, à chaque fois que j'étais connectée, c'était un peu devenu mon repère sur ce jeu. Bref, Mazarine (que je surnomme Mazadingue) m'a testé au début parce qu'elle ne savait pas si j'étais le genre de fille à vouloir débaucher son mec... et quand elle a vu que non, on est devenues le duo de choc. Aussi tarée l'une que l'autre :) J'ai passé des heures et des heures de jeu avec eux tous. On discutait de nos vies, de notre quotidien, tout en jouant. On traitait sur les kikoolol. Tout à coup, le jeu, c'était plus une affaire de xp, c'était surtout le plaisir d'être ensemble.



Puis, j'ai eu de moins en moins envie de jouer... J'aimais toujours ma guilde mais j'étais de moins en moins motivée. Arrivée level 80, je me suis peu à peu lassée. Au fur et à mesure, je me connectais seulement pour leur parler, échanger mais beaucoup moins pour le jeu. Encore plus lorsque mon abonnement d'un an s'est fini, je n'avais pas envie de re-payer donc j'étais limitée aux zones de débutants (en gros, sur DOFUS, jusqu'à level 20-25, un abonnement est quasi inutile). Peu à peu, j'ai arrêté de me connecter et j'ai fini par ne plus y aller.

Aujourd'hui encore, ils me manquent... J'ai Hiro sur Facebook, Kyran et Mazadingue sur MSN. Maza' est d'ailleurs venue passer quelques week-ends chez moi. Je sais qu'ils ont un peu deserté le jeu mais je crois que Gozzi y est toujours. C'est con hein mais peu à peu, je ne jouais plus avec la guilde, je jouais uniquement pour la guilde. Bien sur, je sais que toutes les guildes ne sont pas les mêmes, mais celle-là était parfaite. On avait tous nos personnages, moi j'étais Exalt, l'osamodas qui donnait des coups de fouets à mes potes juste pour les emmerder.

Ensemble, on a fait des trucs de oufs sur ce jeu. J'ai xp toute une nuit jusqu'à 6h du matin avec Kyran, on a fait un boss qu'on aurait jamais du arriver à tuer et quand on y est arrivés, j'ai gagné un level et demi d'un coup, on a passé des soirées de jeux, on a pesté contre le frère de Gozzi (il me semble) et sa connexion pourrie puis contre ma connexion pourrie.



Bref, c'était une belle équipe... qui est restée dans le monde virtuel mais qui ne m'a pas quittée. Quand on a plus envie de jouer, même si on aime sa guilde, on finit par abandonner. Je suis heureuse d'avoir gardé contact  avec les trois principaux, sauf Gozzi que j'aimais tout autant mais son duo était plus avec Hiro (c'était les deux gros levels très souvent là). Sans eux, j'aurais rapidement abandonné DOFUS et avec eux, j'ai eu du mal à abandonner DOFUS quand j'en avais marre.

Je ne pense pas que je jouerai de nouveau sur un MMORPG. Oh, j'aime beaucoup ça, j'avais testé et aimé WoW... mais ça prend énormément de temps. J'ai passé un grand nombre de mes soirées sur DOFUS et aujourd'hui, j'ai d'autres activités : des missions en freelance, le blog, des sorties... J'aurais du mal à trouver le temps et j'en passerai trop dessus si je finissais par y arriver. Pourtant, grâce à ma guilde, ben au final j'ai vécu  une super expérience sur DOFUS que je n'oublierai pas de sitôt !

Et vous, vous avez déjà fait partie d'une guilde ? 
16 mars 2012 2 petits nuages

[Boulot] Les candidatures spontanées, ça fonctionne !

Souvenez-vous, il y a quelques temps, je vous disais que je recherchais un stage... et j'ai trouvé ! Comment ? En envoyant des candidatures spontanées, "tout simplement". 



Comme c'est souvent le cas lorsqu'on recherche un stage, j'ai cherché un peu partout des offres depuis janvier qui correspondaient à ce que je voulais faire. Dans la communication sur le web, plus précisément. Sauf que... j'ai vu passer moins d'une dizaine d'offres sérieuses. Pourtant, j'ai cherché sur tous les réseaux possibles, twitté, facebooké... J'étais dégoutée. J'ai attendu pendant un moment, j'ai fini par répondre à une offre qui correspondait à ma recherche. Ils étaient emballés mais le lancement de leur projet a été reporté, ils ont annulé le stage.

Alors j'ai envoyé des candidatures spontanées. Le problème avec les candidatures spontanées, c'est que tu ne sais jamais ce que ça va donner. Tu peux envoyer 50 candidatures spontanées sans recevoir aucune réponse, parce que l'entreprise aura déjà ses effectifs, parce qu'elle ne recherche pas, parce qu'elle n'avait pas le temps... et si ça tombe, un mois après, l'offre qu'il te fallait parait chez eux mais du coup tu regardes pas et tu postules pas.

J'ai eu de la chance, j'ai sélectionné une dizaine d'agences à qui j'ai envoyé mon CV, sur ces 10 envois, j'ai reçu trois réponses qui ont donné suite à trois entretiens et propositions de stage. Joie et fierté ! Alors voilà, comme quoi, les candidatures spontanées, ça fonctionne :) Bon, d'accord, ça ne fonctionne pas toujours et surtout, on ne sait jamais si les résultats vont être super positifs ou nuls.

Si vous pensez à envoyer des candidatures spontanées, voici mes conseils :

- On envoie pas à l'aveugle. Privilégiez une 10/15ne d'entreprises que vous avez ciblé parce qu'elles étaient susceptibles de vous proposer un job / stage et parce que vous les avez apprécié ;

- On personnalise, toujours. Envoyer 15 fois la même lettre de motivation, hum... no way ! Alors bon, ça veut pas dire qu'il faut tout réécrire à chaque fois mais réservez au moins un paragraphe dans lequel vous personnalisez la lettre en fonction de l'entreprise que vous mentionnerez.

- On ne se décourage pas et on continue de suivre les offres des entreprises auxquelles on postule. Ce n'est pas parce que vous avez envoyé votre candidature à l'entreprise que cela signifie qu'elle vous contactera si vous correspondez à sa recherche plus tard.
Un exemple ? Il y a quelques années, j'avais envoyé une demande de stage dans une société qui me plaisait beaucoup, en candidature spontanée et par "contact", vers octobre-novembre. Je n'ai eu aucune réponse de la société. 3 mois après, elle publiait une offre qui correspondait, j'ai postulé une nouvelle fois et j'ai été prise. Je sais, c'est dommage mais une candidature spontanée, c'est comme une "bouteille à la mer", soit elle tombe au bon moment, soit elle s'échoue dans les candidatures et vous serez recontactée, soit elle reste à l'eau et elle n'est jamais utilisée (ok, je pousse un peu la métaphore loin là).

Et vous, comment avez-vous trouvé votre stage ? Bon courage à toutes les personnes qui recherchent :) 
12 mars 2012 5 petits nuages

[Littérature] Ma fan-fiction pour Freaks Squeele

Il y a quelques années, j'ai découvert avec enthousiasme la BD "Freaks Squeele" aux Éditions Ankama. Avec mon enthousiasme habituel, j'ai contacté l'auteur (je sais, je suis folle) pour lui soumettre une idée de personnage pour son tome 2 ! Ce qui fut encore plus fou, c'est la réaction de celui-ci...


En effet, l'auteur de Freaks Squeele - Florent Maudoux - m'a proposé à cette époque de lui faire parvenir ma "fan-fiction" et en échange de cette fan-fiction, il dessinerait mon personnage qui serait présent dans les bonus du tome 2 ! Vous pouvez donc retrouver le résultat de cette fan-fic en cliquant ici. Bien sur, cette fan-fiction n'engage que moi, il ne s'agit pas d'un travail en collaboration avec l'auteur, il a juste dessiné mon personnage principal, Léto, que j'ai adoré !

Désolée d'avance pour les fautes, le style etc... je l'ai écrit il y a quelques années et je suis repassée très vite sur le fichier. L'intrigue de cette fan-fic est censée se passer après le tome 1. Si vous ne lisez pas Freaks Squeele, vous pourrez comprendre l'histoire mais il y a quelques références au tome précédent.

Pour rappel, petite présentation de Freaks Squeele :

Imaginez un univers où il existerait des universités formant les futurs justiciers masqués à gérer leurs superpouvoirs et développer leur héroïsme mais aussi à maîtriser leur image dans les médias. Et bien, continuer d'imaginer et lisez enfin Freak's Squeele.

Vous y ferez la connaissance de "Chance" la démonette, "Ombre" le loup garou resté coincé sous sa forme animale et "Xiong Mao", l'étudiante modèle qui n'a aucun pouvoir mais qui est une acharnée du travail. A la Faculté des Etudes Académiques des Héros, les trois étudiants de première année vont découvrir les joies de la vie universitaire, la concurrence sans pitié des autres étudiants, les professeurs sadiques et le stress des examens.


Mon avis :

Une fois qu'on commence à lire, on ne peut plus s'arrêter !! Ne vous fiez pas aux premières pages, ce qui suit est bien meilleur. De très belles illustrations, un humour à toute épreuve, des personnages tantôt énervant ou attachants et une intrigue bien ficelée... Freaks Squeele nous emméne dans un univers emprunt de références du genre ( Dragon Ball Z, X-men, Van Helsing, Sailor Moon... ) et nous invite à suivre le quotidien de trois jeunes anti-héros, imparfaits et pourtant bourrés de charme et de talent, ils vous feront rire, pleurer, et frissonner le temps d'une lecture si passionnante qu'on en voit plus le temps passer !!
9 mars 2012 4 petits nuages

[Actus] Les Restos du Coeur, ça te concerne aussi !

Sans les Restos du Coeur, je n'aurais probablement pas eu de repas de Noël à plusieurs reprises. Ma mère n'avait pas beaucoup d'argent, rien qu'une dinde, c'était déjà trop cher. Grâce aux Restos du Coeur, j'ai eu de "vrais" Noëls.




Aujourd'hui, la dinde, je m'en fous. Pour Noël, je préfère un bon poulet... mais à cette époque, c'était synonyme de fête. Ne pas avoir de repas de Noël, c'était triste.

Depuis, je n'ai plus eu "besoin" des Restos du Coeur même si j'ai presque été dans l'obligation d'y avoir recours à mon arrivée en Auvergne, tellement j'étais en découvert. Pourtant, j'étais quelqu'un "comme tout le monde". Etudiante en Master 1, intelligente (oui oui), j'avais un stage, des aides... mais mon déménagement et le retard des bourses m'ont mis à découvert pendant deux mois durant lesquels je n'ai pas eu de carte bancaire.

On peut penser que Les Restos du Coeur, ça ne nous concerne pas. Qu'on est trop jeunes, pas assez "pauvres" pour ça... et pourtant, si ma situation avait perduré, j'aurais fini par aller manger aux Restos du Coeur. Parce que c'est ça, en partie, les Restos du Coeur, à "manger pour tous". Avoir un toit, des vêtements, des produits d'hygiène, c'est bien... mais si, une fois qu'on a payé les factures de loyer, de téléphone, de transports, on a plus assez pour manger, on fait quoi ?

Aujourd'hui, Danone et Carrefour invitent les blogueurs à publier un article relayant leur opération 4 produits Danone achetés à Carrefour/Carrefour Market = 1 repas pour les Restos du Coeur offert du 16 au 22 mars. 


Certes, ce n'est pas innocent. Comme j'ai pu le lire dans un billet, au final, c'est une trèèèès bonne opération en termes d'image pour Carrefour et Danone contre "pas grand chose". Je pense que vous n'êtes pas dupes, Danone et Carrefour ne sont pas des bons samaritains dénués d'intérêt dans cette opération et moi, je ne suis pas non plus une bonne samaritaine qui fait tout ce qu'elle peut pour aider son prochain... mais si écrire un article peut offrir 10 repas aux Restos du Coeur contre un billet, alors j'en suis. Mieux, je lance un défi à Carrefour et Danone : s'il y a plus de billets qu'en 2011, l'année prochaine, vous offrez 20 repas pour un billet, c'est d'accord ? :)

Si vous voulez lire un billet critique sur l'opération, c'est par ici et si vous voulez en savoir plus en détails c'est de ce côté !


PS1 : Je ne culpabilise personne, chacun fait ce qu'il veut et si aucune des blogueuses qui me lisent ne participent à cette opération, je ne vais pas leur reprocher ni être déçue juste parce que ça m'a aidé, moi, dans le passé. J'avais juste envie de faire ce billet "à ma façon" et pas de manière "informelle".

PS2 : Pour les trois du fond qui ne l'auraient pas compris, ceci n'est PAS un billet sponsorisé, je gagne rien à le rédiger et comme mentionné, ça m'est égal^^
8 mars 2012 10 petits nuages

[Gourmandises] De retour de mon shopping en Belgique !

Bon, les filles, j'ai sérieusement craqué là. Un de mes trucs quand je voyage, c'est de goûter les gourmandises locales. J'adore tester de nouvelles saveurs et mélanges, découvrir de nouveaux produits et en profiter car je sais que je ne les retrouverai pas en France... Alors, forcément, quand je vais en Belgique, mon porte-monnaie et mon équilibre alimentaire souffrent à fond !




Dans le Nord, il n'y a pas que la pluie, les ch'tis et les friteries, il y a aussi la proximité de la frontière belge ! J'ai grandi la-bas et pour moi, la Belgique, ce n'est pas un pays, c'est une "ville" pas trop loin. Je partais en Belgique en vacances, en sorties pour le dimanche, au restaurant (à la frontière à côté d'Onnaing, y'avait une friterie d'enfer !), au bowling... En plus de proposer les cigarettes moins cher, en Belgique, j'adore toutes les friandises qu'il y a !

Nous avons donc été faire un petit shopping avec T. et on est reparties avec un sac quasi 100% sucreries. J'ai un peu honte, je sais. Dans mon butin, il y avait donc : différentes variétés de Côte d'Or (la-bas c'est limite un culte, il y a plein de variétés différentes), des Fruit Tella (des bonbons de style Mentos), du Galak Cookies et du Milka Pop-Corn et plusieurs variétés de Lutti. C'est ce que j'aime la-bas, plein de boooon chocolat et de variétés différentes. Je vous ai dit, j'aime les alliances improbables, je suis terrible sur ça. Je pourrais faire goûteuse professionnelle et parcourir le monde pour ça ! Bon, en plus, j'ai acheté aussi une nouvelle teinture, Sublime Mousse, la 740 "Le cuivré flamboyant", un cuivré clair que j'ai hâte de tester.

Petit conseil si vous êtes aussi une grosse gourmandise, le bar Tam Tam à Tournai !


L'endroit est situé sur la place de Tournai, avec un décor exotique... ils font les glaces les plus énoooormes que j'ai jamais connu ! Alors c'est cher, attention. Genre t'en as pour 10 euros le Banana Split au moins, il me semble. Par contre, ta glace, elle est décorée avec plein de bons fruits exotiques et quand t'as fini de les manger, t'as limite plus de place pour la glace. C'est une GROSSE (aux sens concret et figuré) mangeuse qui te parle, la glace t'en prends une pour deux, t'en as encore trop !

En tout cas, honteuse je suis mais aussi super contente. Ce qui est "marrant" aussi, c'est qu'un grand nombre des produits que j'ai acheté, je les aies connus étant enfant. Les Fruit Tella, les Cha-Cha, les Napoléon... Ces produits m'ont accompagné pendant l'enfance et maintenant je ne les trouve plus en France. Du coup, pour certains, c'était un peu un trip "régressif" que de les acheter. 

Et vous, c'est quoi vos produits régressifs ? Les Belges, vous êtes vraiment des chanceuses !
6 mars 2012 2 petits nuages

[Boulot] Recruter des bénévoles : quelques règles de savoir-vivre

Si tu as déjà participé activement à un festival, à l'organisation d'un événement culturel ou festif, alors il est probable que tu aies déjà du faire appel à des bénévoles... ou que tu l'aies été toi-même ! Le bénévole, ce jeune plein d'espoir et de motivation qui travaille gratuitement mais qu'on oublie parfois de prendre en considération. Non, le bénévole n'est pas que de la marchandise gratuite, il faut aussi le courtiser, le chouchouter et le remercier de son investissement.



Ma meilleure expérience de bénévolat ?
Il s'agit de mon expérience avec l'association Lilloise Les Rencontres Audiovisuelles. J'ai été bénévole pour la Fête de l'Animation il y a quelques années et pour la Nuit de l'Animation, une nuit consacrée aux films d'animation, à voir ! Lors de ces événements, j'ai toujours été bien traitée par l'équipe qui organise son planning d'une main de maître. Pour la Nuit de l'Animation, on avait eu un repas le soir et le petit déjeuner le matin, avec possibilité de se ravitailler entre temps. Au niveau des pauses, le staff faisait en fonction du temps passé par chacun et des souhaits (= si tu restais pour toute la nuit alors tu avais plus de chances d'avoir ta pause pour voir le film d'1h30 qui t'intéresse que celui qui reste juste 3 h, normal). Je garde un bon souvenir de cette expérience parce que non seulement chacun pouvait s'investir à sa mesure mais en plus, l'équipe fait en sorte que le bénévolat se fasse dans les meilleures conditions possibles.



Dernièrement, j'ai vécu une expérience de bénévolat merdique qui m'a rappelé que les règles de bon sens n'étaient pas acquises par tous. Résultat : j'ai été déçue de l'organisation et la prochaine fois qu'elle aura besoin de bénévoles, elle pourra aller se gratter. Je me suis dit qu'il n'était donc pas inutile de rappeler ces règles essentielles à mon humble avis :

- Organisé, ton planning sera. Le bénévole n'est pas là en tant que bouche-trou, lorsqu'on recrute des bénévoles, on leur assigne un poste et une tranche-horaire à l'avance. Si on a peur qu'un bénévole nous lâche au dernier moment, recruter le plus de bénévoles possibles et leur dire qu'on a plus besoin d'eux le jour-même n'est pas la solution. On peut éventuellement prévoir quelques bénévoles "en plus" selon l'ampleur de l'événement.

- Avec amabilité, tu accueilleras les bénévoles. Okay, t'es à la bourre, t'as encore 10 trucs à régler avant l'heure d'ouverture qui est prévue...oh, maintenant ! Alors tu respires un bon coup, tu t'armes de ton plus beau sourire et tu prends tout de même le temps de souhaiter la bienvenue aux bénévoles et de les rediriger vers leurs "postes". N'oublies pas que, sans eux, ta soirée, soit tu l'oubliais, soit tu payais cher pour la finaliser. Ça mérite bien un accueil agréable, non ? En plus, le bénévole n'a pas à chercher ou il doit aller / ce qu'il doit faire, c'est à l'organisateur de lui indiquer ces informations. Si t'es pas sure d'avoir le temps, tu délègues mais ce n'est pas une étape facultative.

- Penser aux conditions d'accueil du bénévole, tu n'oublieras pas. Certes, ton organisation, elle paye à peine les factures et vous vous éclairez à la bougie... mais si le bénévole vient t'aider à organiser ta soirée, ton festival, autant éviter qu'il se sente au bagne, non ? Il t'aide sur une soirée qui a lieu de 21h à 3h du matin ? Un ticket boisson, c'est le minimum. Si, en plus, il y avait des goodies distribuées pour le public, si tu peux en mettre de coté pour lui, ça fera d'autant plus plaisir. Si c'est carrément un mini-stand de ravitaillement qui l'attend dans une salle dédiée (sans abuser, hein) alors là, tu as assuré ! Bien sur, toutes les organisations n'ont pas les moyens de sortir le buffet pour les bénévoles et ça, le bénévole peut le comprendre. Mieux vaut faire les choses avec ses moyens que pas du tout.

- Bonus : Profiter de l'événement, le bénévole pourra. Le piège, quand on est bénévole, c'est qu'on ne voit parfois rien de l'événement pour lequel on donne un coup de main. Je me rappelle encore ce week-end de bénévolat à Cervolix Clermont-Ferrand, je n'avais rien vu du festival et j'avais été un peu déçue, même si l'accueil avait été chouette (prise en charge du repas le midi, boissons, repas truffade le soir). Donc, si c'est possible, que tu as assez de monde, que les bénévoles concernés ne sont pas irremplaçables, c'est bien de penser à une pause suffisamment raisonnable qui laisse le temps au bénévole de profiter de l'événement.

Voilà, si tu fais partie d'une association culturelle (entre autres), il y a fort à parier que tu fais appel parfois à des bénévoles et j'espère que cet article te sera utile. Personnellement, j'aime faire du bénévolat de temps en temps pour des événements qui m'intéressent (je pense postuler de nouveau pour la Nuit de l'Anim' en fin d'année)... mais j'ai passé l'âge ou j'avais besoin de ce genre d'expériences pour enrichir mon CV. Par conséquent, les organisations qui prennent les bénévolats pour du bétail gratos, je me fais avoir une fois (parce que je ne pouvais pas savoir), je les envoie chier la deuxième fois (hop, ça c'est dit !). Après, je dois avouer que j'ai été souvent bénévole pour des événements culturels mais que je ne connais pas les conditions dans des organisations comme Les Restos du Coeur, par exemple. Si certaines d'entre vous veulent partager leurs expériences, elles sont les bienvenues.
2 mars 2012 8 petits nuages

[Voyages] Comment attraper des crabes ?

Quand j'étais petite, j'aimais attraper des crabes lorsque je partais en vacances à la mer. Je les débusquais et je me faisais un plaisir d'arriver à les attraper. Bien sur, je n'y allais pas comme une brute et je les relâchais après... mais je dois avouer avoir une fois ou deux couru après d'autres filles de mon âge pour les effrayer, le crabe dans la main. Ben quoi ? 




Aujourd'hui, je suis grande... mais il n'empêche que lorsque je suis allée à plage de Kerhilio en Bretagne, j'ai tanné l'amie qui m'accompagnait pour qu'on trouve un foutu crabe. Ça ne me suffisait pas de le voir, je voulais l'attraper, ouaiiiis. Que celui qui vient de dire que je suis une gamine se taise, c'est pas bien de jouer monsieur/madame je-sais-tout non mais ! Etant donné que je suis persévérante (ou acharnée-butée-bornée-chiante, rayez la mention inutile), j'ai fini par l'attraper ce crabe, j'étais super contente. J'avais eu mon crabe.

Si toi aussi, tu as toujours eu envie de te la péter à savoir attraper des crabes ou que tu veux retrouver ton âme d'enfant, voilà mes conseils pour en trouver et en attraper un sans te faire couper un doigt.

Déjà, ou trouve t-on des crabes ?

En général, quand je vois des rochers, de l'eau et des algues, c'est qu'il y a souvent des crabes. Il faut attendre la marée descendante et les rochers deviennent alors le terrain de votre future exploration.

D'accord... mais comment repérer un crabe parmi tous les rochers ? 

Pour cela, il y a plusieurs techniques. Les crabes aiment se cacher sous les rochers, donc il est très fréquent d'en trouver un ou plusieurs en retournant simplement une grosse pierre présente dans l'eau stagnante. Faites attention lorsque vous reposez la pierre, ce serait dommage d'écraser une bêbête ou votre pied :)

De même, il aime les recoins, les endroits un peu dissimulés. Lorsqu'ils sont sur une bande de sable sans pierre, on les repère à leurs yeux.

Mes astuces personnelles : Si vous trouvez un crabe mort, cherchez plus loin, les crabes ne se réfugient pas là ou il y a des crabes morts.
Si vous voyez du sable noir/foncé sur une bande de sable clair, un crabe se trouve peut-être juste là. Lorsque le crabe "s'enterre" dans le sable, il fait remonter du sable à la surface, plus foncé.

Comment attraper un crabe ?

Une fois la bête repérée, évitez de vous précipiter dessus ! Le crabe a tendance à se réfugier dans des endroits inaccessibles lorsqu'il est en danger. Déjà, évaluez le terrain et trouvez un moyen de pouvoir prendre vos appuis de manière stable.
Ensuite, dans un premier temps, surtout si vous êtes débutant, vous devez penser à l'immobiliser. Pour cela, c'est simple, placez votre pouce au milieu de sa carapace et maintenez le crabe "au sol". Non, j'ai pas dit, écrasez le crabe, on le maintient fermement mais délicatement. Bien sur, il va s'agiter mais si l'appui est ferme, il ne pourra pas s'échapper.
Vous devez maintenant effectuer la manœuvre la plus délicate, celle-ci qui vous permettra de prendre le crabe dans la main sans danger. Il vous faut le prendre par l'arrière de sa carapace, en maintenant votre pouce sur le dessus et en plaçant votre index en dessous, comme une "pince". Pour vous aider à bien placer votre index, vous pouvez maintenir le crabe avec l'autre main, toujours en appuyant délicatement sur le haut de la carapace.
Si tout se passe bien, bravoooo, vous avez attrapé un crabe ! Bien sur, si vous ne le sentez pas ou que vous êtes trop effrayé, ne vous forcez pas, c'est pas un indispensable. Limite, observez les parents avec leurs enfants, ils pourront vous apprendre ^^

Un crabe en colère, ça ressemble à quoi ?

Lors d'une "agression", le crabe peut se mettre en position de défense, en relevant leurs deux pinces de manière menaçante et en se soulevant vers l'arrière, un peu comme l'image ci-dessous.


Dans ce cas, pour "maîtriser" de nouveau l'animal, vous appliquez la même méthode d'immobilisation que précédemment, le pouce sur le dessus de la carapace en veillant à ce qu'il soit dos à vous (et les pinces bien loin de vos doigts !).

Pour finir, rappelons-nous que le but n'est pas de martyriser ce pauvre crabe !

Je ne partage pas cette méthode avec vous pour qu'elle soit utilisée à de mauvaises fins. Il ne s'agit pas de jouer avec l'animal pendant des heures, de le fracasser contre un rocher ou de l'attraper sans se soucier de le blesser. Cette petite habitude, c'est un souvenir d'enfance, une petite fierté, j'aime le contact avec les espèces animales, je n'ai jamais tué un crabe. Pire, les étoiles de mer, je trouve ça super beau mais même étant gamine, quand j'ai compris qu'en gardant l'étoile de mer, j'allais la tuer, je l'ai remise dans l'eau. J'avais pas envie de tuer cette pauvre étoile de mer qui m'avait rien fait. Bref, c'est mon moment de régression, pas un jeu sans limites.

Donc, une fois que vous avez pu attraper (délicatement mais fermement) l'animal, prenez le temps de l'observer (et de quelques clichés pour montrer vos exploits^^) puis relâchez-le rapidement à proximité de rochers dans une eau "stagnante" pour qu'il puisse retourner sans encombres dans son environnement. Si vous voyez que vous risquez de blesser le crabe en l'attrapant parce que vous ne pouvez pas avoir une "prise" suffisamment ferme, passez votre tour et cherchez-en un autre, vous ne tarderez pas à trouver :)

Bisous à tous les crabes (et à tous les lecteurs / toutes les lectrices) !

PS : cet article ne se base sur aucune connaissance scientifique ou documentée, juste sur mon expérience personnelle de gamine de 10 ans qui attrapait des crabes sans jamais avoir eu la moindre blessure ;)
 
;