17 févr. 2012

[Voyages] Randonnée : Le sommet du Grand Colon (Grenoble)

Il y a quelques temps, je vous parlais de Grenoble et de mon amour pour cette ville... alors pour reprendre cette rubrique, j'ai eu envie de m'attarder sur la randonnée dont je vous avais montré quelques photos : le sommet du Grand Colon.

Cette randonnée, je l'ai faite avec O. A force de l'entendre parler de son ressenti sur les endroits dans lesquels il se rendait chaque week-end, j'ai eu envie de ressentir ces émotions aussi. Je lui ai donc proposé de faire une randonnée ensemble et il a accepté.

Je l'avais laissé s'occuper de tout et nous voilà donc partis. Au début, ça grimpe plutôt modérément par un sentier dans les bois. L'humeur est bonne, on se chahute, on plaisante. Jusqu'à la cabane du Colon (paumée dans un champ de laitues ou un truc comme ça), ça se passe bien même si la montée n'est pas de tout repos. 


C'est par la suite que ça commence à se compliquer vraiment. La montée est rude et je suis de plus en plus épuisée. Bonne récompense, le temps maussade au départ devient de plus en plus ensoleillé au fur et à mesure que nous montons et que nous dépassons les nuages et le brouillard. Une beauté qui m'échappe un peu tandis que je m'épuise et qu'O. me distance. 


Je continue pourtant même si O. me propose de rebrousser chemin. Pas question de laisser tomber après avoir réussi à monter jusque là... même si bordel, c'est quand qu'on arrive ? On aborde le sommet et moi je commence à avoir le vertige. La pente est rude, j'imagine que si je tombe, je ne m'en sortirais probablement pas dans un bon état, brrrr. Oh tiens, voilà enfin le sommet qui apparait, je me dis qu'il n'y en a plus pour longtemps !


Comme d'habitude, j'ai ultra-tort parce que ça continue de monter encore et encore. O. m'a déjà bien distancée (je lui ai dit qu'il pouvait avancer à son rythme, pour ne pas se fatiguer plus, sinon il m'aurait bien entendu attendue, non mais !) et s'amuse à prendre des photos tandis que moi (la tache bleue), je m’assois toutes les cinq minutes et que je commence à en avoir plein les pieds !


Heureusement, au sommet, la vue est splendide. Une véritable mer de nuages toute cotonneuse et une vue sur Grenoble, le Nord du Vercors, toute la Chartreuse, la Croix de Chamrousse, les lacs Roberts, le lac Bernard, Longet, Claret et aussi le lac Merlat, un truc de fou !




J'en ai vraiment bavé pour cette randonnée mais je n'ai pas regretté car le paysage était magnifique. Lorsque je suis redescendue, j'en ai beaucoup plus bavé à cause de mauvaises chaussures de randonnée qui m'ont laissé des bleus aux orteils (oui oui). Pour que vous puissiez imaginer, j'avais l'impression de taper contre un caillou à chaque pas que je faisais. 


Par la suite, j'ai beaucoup plus pratiqué la randonnée à Clermont-Ferrand. J'ai appris à évaluer mon niveau selon le dénivelé : 100-200 mètres, débutant - 200-300 mètres, débutant avancé ou sportif - 300-500 mètres, ça commence à bien se corser - Au delà de 500 mètres, tu vas en chier. 

Moi, je suis assez bien entraînée pour aller jusqu'à 500 mètres environ. Vous savez quoi ? Cette randonnée est située à 1 000 mètres de dénivelé. Le double de mon niveau après un an et demi d'expérience ! Sur ce coup-là, O. avait carrément surestimé mon niveau (mais bon, pour lui, une rando' à 1 000 mètres de dénivelé, c'est le minimum donc je peux comprendre). 


En tout cas, ce fut une première vraie randonnée (trop) éprouvante qui m'a rappelée qu'on ne prend plaisir à randonner que lorsque le niveau est adapté. 


Si vous voulez en savoir plus...
Itinéraire - Le Grand Colon
Topo et photos Skipass
Topo et photos 2

5 petits nuages:

LadyMilonguera a dit…

Certes, ça peut être dur une randonnée, mais quelle satisfaction d'avoir été au bout et de s'être émerveillé devant tant de beaux paysanges !

Tara a dit…

C'est exactement ça, j'ai vu de merveilleux paysages et j'ai aussi regretté que mon niveau ne me permette pas d'en voir certains ^^

Little Bounty a dit…

Whouah ! Bravo pour cette rando ! en plus tu as eu un temps magnifique !
J'aime bien Grenoble pour ça justement : sa proximité avec la montagne et les nombreuses randos qu'on peut y faire.
Mais y habiter je ne pourrais pas je pense, c'est une ville "cuvette" et j'aurais bien peur d'étouffer ! Et en été dans les hauteurs, ça tape :)

S Box a dit…

C'est magnifique ! Un paysage pareil mérite bien qu'on se fatigue un peu (ok.. qu'on se fasse crever plutôt XD). J'aime aussi faire des rando, même si à la fin mon état est souvent proche du tien ;-) Ça en vaut souvent la peine !

Tara a dit…

Little Bounty : oui c'était génial ! Certes, c'est une ville cuvette... mais le fait d'avoir à quasi tout instant vue sur les montagnes, ça fait prendre de la hauteur je trouve :)

S Box : lol, c'est justement pour cette raison que j'ai fait des randonnées à difficulté progressive, c'est bien plus sympa !

 
;