30 déc. 2012

Je ne veux pas être ton chaperon

Il y a pas mal d’avantages à être amie avec un mec, surtout quand on n’en a pas, de mec. Si l’amitié masculine est différente, elle a ce côté simple, sans prise de tête que j’apprécie. Mais il y a un truc qui m’embête justement, avec ce type d’amitié, c’est le côté chaperon.


Tes copines, elles sont célibataires ?


J’ai trois amis mecs (si je ne me trompe pas) et ils sont tous trois célibataires, enfin y’en a un qui l’est nouvellement, un qui l’est depuis quelques temps (Atom, si tu nous lis^^), et un qui l’est par intermittence.  Ces mecs sont mes amis par choix, on a jamais rien fait, on ne fera jamais rien, et même si j’aime bien quand même avoir une certaine proximité, un contact parfois, c’est sans ambiguïtés (c’est d’ailleurs pour ça que ce sont mes amis, dès qu’il y a du cul dans l’histoire, il y a des embrouilles).

J’ai pu être un peu tout avec eux, une confidente, une amie de rigolade, une amie de loisirs, de fête, bref on déconne, on parle, on fait des trucs. J’aime bien tout ça, surtout le côté « faire des trucs », j’ai souvent la bougeotte et j’aime quand il y a des gens « pour me suivre ». Mais il y a un rôle que je n’aime pas jouer et que je n’ai pas envie de jouer,  c’est celui du chaperon.

Tu sais, ce moment ou on te demande « tes copines, elles sont célibataires » ou « allez, on sort pour se trouver quelqu’un ». Je ne me sens pas à l’aise dans ce rôle, pourtant je veux les soutenir, il y a pas de souci pour donner des conseils, écouter, mais le coté « intermédiaire » ne me plait pas.

 Je ne saurais pas vraiment expliquer pour quelle raison en particulier, je crois qu’il y a un peu de tout : peur d’être mise de côté, sentiment d’infériorité, de pas être assez bien. Pourtant, je ne voudrais pas que ces mecs me draguent… mais pour autant, je n’ai pas envie de les aider à draguer. Je crois que ça réveille mes vieux démons et la vieille période ou je faisais le chaperon en étant toujours « la bonne copine » et que du coup, ça y est, c’est parti pour la dévalorisation et tout le bazar.

Mais voilà, c’est dur à « dire » tout ça. A expliquer que oui, je suis là pour te soutenir, mais quand tu me demandes de jouer les intermédiaires pour t’aider à draguer une autre, ça réveille mon sentiment d’infériorité, de rejet, et que « je le prends pour moi ». Alors que c’est complètement stupide et que ça me fout souvent des coups au moral d’être dans cette mauvaise habitude qui relève plus du complexe que de l’orgueil. Et que je ne devrais pas ramener tout à mes complexes comme ça, mais penser à l’autre.

Du coup, j’évite ce genre de situations. J’esquive les sorties en boite, les entremises. J’ai toujours pas trouvé le moyen de ne plus me sentir mal comme ça, alors je contourne le problème. Peut-être pas la meilleure stratégie, mais bon, la plupart du temps, ça marche.

La plupart du temps.

3 petits nuages:

The girl next door a dit…

Ah... tenir la chandelle, comme c'est désagréable. J'ai pas énormément d'amis masculins, enfin si mais beaucoup sont gays donc de ce côté là j'entends pas trop parler de leur vie sentimentale, mais avec les quelques hétéros je ne veux pas en entendre parler non plus. D'abord parce que j'ai eu un meilleur ami qui m'a rayée de son existence à cause de sa copine jalouse. Et puis, pareil que toi, j'ai longtemps été la "fille-pote", celle qui joue aux jeux vidéos avec eux et qui regarde les autres se faire draguer alors entendre des mecs me parler des autres filles, ça me rappelle la vieille époque et j'aime pas ça.

Tara D a dit…

ah ça le coup du meilleur ami qui te vire une fois casé hein... -_-

Atom a dit…

Et oui je te lis, tardivement mais je te lis ^^.

Je comprend bien le sentiment de mise de coté alors qu'à la base on s'en fout totalement, ça fait mal à l'ego.
Une solution la vengeance. Transforme toi en bombasse !!!

 
;